Pouvez-vous boire de l'alcool à Zanzibar ?

Bien que l'alcool soit disponible gratuitement sur l'île de Zanzibar, les comportements bruyants et ivres et le langage grossier sont considérés comme extrêmement offensants. Les non-musulmans ne doivent pas entrer à moins d'y être invités, et il est interdit de photographier l'intérieur depuis le seuil de la porte pendant les heures de prière. L'île touristique de Zanzibar, dans l'océan Indien, a suspendu l'importation, la vente et la consommation de boissons alcoolisées pendant le mois sacré du Ramadan avec un avertissement sévère aux fournisseurs et aux vendeurs d'alcool sur l'île. Lois sur la consommation d'alcool — En Tanzanie continentale, l'alcool est vendu dans les bars, les hôtels, les restaurants et les supermarchés sans restrictions.

L'exception est la côte et Zanzibar, où, loin des grandes stations balnéaires, les petits restaurants appartenant à des musulmans ne proposent généralement pas d'alcool. La vente d'alcool est totalement légale sur le continent de la Tanzanie, y compris les bars, les hôtels, les restaurants et les supermarchés. Quelques exceptions existent sur la côte et à Zanzibar, où les petits restaurants appartenant à des musulmans ne vendent pas d'alcool loin des grands centres de villégiature. Oui, vous pouvez boire de l'alcool à Zanzibar, mais soyez discret.

Si vous buvez dans les endroits appropriés et respectez la culture musulmane locale, vous pouvez prendre quelques verres. Il n'est pas conseillé d'aller trop loin et peut vous causer des ennuis, alors modérez votre consommation. Le Liquor Board Executive de Zanzibar a déclaré dans son avis de cette semaine que la suspension des ventes de boissons alcoolisées n'affecterait pas les hôtels touristiques haut de gamme et les autres établissements de loisirs et d'hébergement desservant des visiteurs étrangers. En plus de permettre à l'alcool d'être consommé librement, les comportements bruyants et ivres et le langage grossier sont considérés comme extrêmement offensants sur l'île de Zanzibar.